Le Blason

Le Conseil départemental d’héraldique urbaine du Loiret (CDHU) a été créé en 1995 sous l’égide du Conseil général afin d’aider les communes qui le souhaitaient à se pourvoir d’armoiries, en leur permettant ainsi de traduire leur identité par un mode d’expression original.

Les recherches historiques laissent apparaître que Grangermont dépendait du comté de Beaumont. Toutefois, les armoiries portées par les anciens seigneurs ne sont pas reprises comme source d’inspiration pour mieux faire ressortir les particularités du village : sa situation géographique, son église et ses vignes d’autrefois.

Comment mieux symboliser la situation géographique du village bâti, comme son nom l’indique, sur une colline « le Mont » que par la figure dynamique du « chapé » ?

L’église quant à elle, placée sous le vocable de Saint-Georges, est évoquée par l’un des attributs de Saint-Georges : le dragon, symbole de vaillance et de vigilance. Cet animal imaginaire composé d’une tête de lion, d’un corps et d’une queue de reptile, et d’ailes de chauve-souris semble veiller avec fierté sur la cité.

Enfin, les couleurs sélectionnées, or et rouge, rappellent les tons cuivrés des vignobles au temps des vendanges, la vigne ayant été longtemps l’un des « fleurons » des cultures du village.

C’est ainsi que le 5 novembre 1996, le Conseil municipal adoptait la composition proposée par le CDHU et décrite ainsi :

« Chapé d’or au champ de gueules chargé d’un dragon d’or »

 

Vocabulaire héraldique :

CHAPÉ. Se dit de l’écu divisé par deux lignes diagonales jointes au milieu du bord supérieur et qui se terminent, l’une au flanc dextre (gauche), l’autre au flanc senestre (droite) formant un triangle

CHAMP. Au sens strict désigne le fond de l’écu

GUEULES. Le gueules est un émail héraldique de couleur rouge

CHARGE. Figure héraldique destinée à singulariser les armes du blason

0 Partages